Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

5 articles avec les gens d'ici

Les gentilés

Publié le par Sifranc le correcteur

 

Un site qui répertorie le surnom des habitants

 

http://www.habitants.ch/

 


Le gentilé ou ethnonyme est le nom donné aux habitants d'un lieu, pays, région, etc.

 

 

Jura bernois

 

Corcelles, Corcellois, Corcelloises

Corgémont, Curgismondains, Curgismondaines

Court, Courtisans, Courtisanes

Evilard, Evilardiens, Evilardiennes

Grandval, Gravallons, Gravallonnes

Lyss, Lyssois, Lyssoises

Moutier, Prévôtois, Prévôtoises

Nidau, Nidowiens, Nidowiennes

Nods, Niola

Perrefitte, Beutchins, Beutchines

Plagne, Plagnards, Plagnardes

Romont, Rominats, Rominates

Saint-Imier, Imériens, Imériennes

Tavannes, Tavannois, Tavannoises

Tramelan, Tramelots, Tramelotes

 

 

 

Canton du Jura

 

Ajoie, les Ajoulots, Adjolats

Asuel, Verméchés

Bassecourt, Patas

Boncourt, Boncourtois, Boncourtoises

Bourrignon, Canards

Bure, Burets, Burettes

Courchavon, Baquétrons

Courfaivre, Mergats

Courrendlin, Courrengeaux, Courrengelles

Courtételle, Guégelles

Delémont, Delémontains (ville); les Vadais (Vallée)

Develier, Escargots

Fontenais, Tchais

Grandfontaine, Gueillemetins, Gueillemetines

Lajoux, Djoulais, Djoulaises

Le Noirmont, Noirmoniers

Les Bois, Rudisylvains

Les Breuleux, Breulotiers, Breulotières

Les Genevez, Dgenevésais

Movelier, Mulets

Pleigne, Geais

Porrentruy, Bruntrutains, Bruntrutaines

Soulce, Soulçais ou Soulçattes

Vermes, Vermais, Vermaises

Vicques, Vicquois, Vicquoises

 

 

 

Canton de Neuchâtel

 

Auvernier, Perchettes

Bevaix, Bevaisans, Bevaisannes

Bôle, Bôlois, Bôloises

Boudevilliers, Malabars

Boudry, Boudrysans, Boudrysanes

Boveresse, Grenouillards

Brot-Dessous, Brotiers, Brotières

Brot-Plamboz, Brotiers, Brotières

Buttes, Butterans, Butteranes

Chézard-Saint-Martin, Les Gaguelets

Coffrane, Anons

Colombier, Colombinois, Colombinoises

Corcelles-Cormondrèche, Casses-écuelles ou Cormontants

Cornaux, Corbanetchs

Cortaillod, Carcoies (ou Carquoies)

Couvet, Covassons, Covassonnes

Dombresson, Bourdons

Enges, Engeois, Engeoises

Engollon, Renailles

Fenin - Vilars - Saules (La Côtière)

Bons voisins (Fenin),

Couennes de lard (Vilars),

Fourmis rouges (Saules)

Fleurier, Fleurisans, Fleurisannes

Fontainemelon, Bornicans, Bornicanes

Fontaines, Lèchebeurcanes

Fresens, Guêpes

Gorgier, Bélins, Bélines

Hauterive, Altaripiens, Altaripiennes

La Brévine, Bréviniers, Brévinières

La Chaux-de-Fonds, Chaux-de-Fonniers, Chaux-de-Fonnières

La Chaux-du-Milieu, Chauliers, Chaulières

La Côte-aux-Fées, Niquelets

La Sagne, Sagnards, Sagnardes

Le Cerneux-Péquignot, Cerneuniers, Cerneunières

Le Landeron, Landeronnais, Landeronnaises

Le Locle, Loclois, Locloises

Le Pâquier, Corbées

Les Bayards, Bayardins, Bayardines

Les Brenets, Brenassiers, Brenassières

Les Geneveys-sur-Coffrane, Girafes

Les Hauts-Geneveys, Geneveysans, Geneveysanes

Les Planchettes, Planchottiers, Planchottières

Les Ponts-de-Martel, Ponliers, Ponlières

Les Verrières, Verrisans, Verrisannes

Lignières, Lignièrois, Lignièroises

Marin-Epagnier, Marinois, Marinoises

Montalchez, Feratchîvras

Môtiers, Môtisans, Môtisanes

Neuchâtel, Neuchâtelois, Neuchâteloises

Noiraigue, Néraouis, Néraouies

Peseux, Subiéreux, Subiéreuses

Rochefort, Rochefortois, Rochefortoises

Saint-Blaise, Saint-Blaisois, Saint-Blaisoises

Saint-Sulpice, Saint-Sulpisans, Saint-Sulpisanes

Travers, Traversins, Traversines

Valangin, Valanginois, Valanginoises

Vaumarcus, Ecureuils

Villiers, Puisoirs

Le cube de Dis Woir

Publié le par Sifranc



Le cube itinérant où l'on pouvait se faire enregistrer comme dans un photomaton, ici à la place Pury de Neuchâtel
 



Samedi 15 septembre 2007, au Locle, la gagnante, 5e personne depuis la gauche, est la lauréate. (Tout à gauche, l'artiste Zebrano)

 

LE LOCLE

 

Succès pour «Dis Woir», concours du meilleur accent

 

Anne-Marie Schaub, âgée de 62 ans, est la grande gagnante du concours du meilleur accent neuchâtelois qui s'est déroulé au Locle. Les deux viennent-ensuite sont des messieurs Daniel Delachaux (54 ans), de Travers et Claude Richard (55 ans), de Boudry.

Au terme d'un long processus, cette Chaux-de-Fonnière a obtenu la première place devant dix autres finalistes.

«Entre 2000 et 3000 personnes nous ont fourni des contributions personnelles de qualité. Nous en avons sélectionné 150 pour les demi-finales puis onze pour la grande finale», a expliqué l'un des organisateurs du concours. De mars à juin, des cabines d'enregistrement libre service ont été placées dans le canton.

La nouvelle «ambassadrice du parler neuchâtelois» n'avait pas fait elle-même les démarches pour participer. C'est sa fille qui l'a inscrite, poursuit M. Colagrossi.

Lors de la grande finale, Mme Schaub a ému le public en racontant des souvenirs de sa jeunesse.

Les Neuchâtelois

Publié le par Francis Choffat

Les toponymes
 

Auvernier, les Perchettes
Les Bayards, les Bayardins, les Bayardines
Colombier, les Colombinois, les Colombinoises
Cortaillod, les Carcoies (on voit aussi: les Carquoies)
Couvet, les Covassons, les Covassones
Cressier, les Cressiacois, les Cressiacoises

Fontainemelon, les Bornicans, les Bornicanes
Hauterive, les Altaripiens, les Altaripiennes
Noiraigue, les Néraouis, les Néraouies
Peseux, les Subiéreux, les Subiéreuses
Les Ponts-de-Martel, les Ponliers, les Ponlières
Travers, les Traversins, les Traversines
Val-de-Ruz, les Vaudruzans-(zanes) – les Vaudruziens-(ziennes)
Les Verrières, les Verrisans, les Verrisanes

et de l'autre côté du lac, juste pour la beauté du surnom:
Estavayer-le-Lac, les Staviacois, les Staviacoises

 

photos F.Choffat tous droits réservés

Lac de Neuchâtel 

 

 L'accent de chez nous

Le parler chaux-de-fonnier d'antan
(il semble identique du côté de Tramelan)

 
Il faisait sarre-nuit, j'étais marre-seul dans mon cagnard, à pétouiller dans mon frichti, quand j'entendis qu'on bringuait à la péclette. Ça faisait un chnabre du diable qui me donnait la déguille. J'avais la greulette et des étours. J'ai cru qu'il y avait un manou dans le cabeu. J'ai piqué une monture noire quand j'ai vu que c'était ce bougre de facteur. Il m'apportait une lettre qui venait des Britchons du dehors qui voulaient venir fêter le 1er Mars à La Chaux-de-Fonds.
   Pas tant de simagrées que je me suis dit, j'en avais assez de faire le tcharcot toute la journée et de devoir ranger mon amingage. J'ai fini mon poutzage et mon relavage, j'ai mis la poche à soupe dans le porte-potches et j'ai fichu la patte à relaver dans le lavoir. Avec la brosse et l'ordurière, j'ai poutzé le chenit et je l'ai mis dans la caisse à balayures. J'ai donné un coup de serpillière sur les carrons et j'ai soufflé le quinquet.
   J'avais de la peine à me dégrailler, il me fallait bider et me grouiller si je voulais être prête à faire la foire avec les Britchons. Je suis partie avec mes chlarques aux pieds après avoir mis mes cafignons dans la cavette.
   J'ai cru qu'on aurait du sourièbe pour le souper, avec des gnagis et du speck ou des kneupflets cuits dans le teuflet. Ben non, on a eu de la fondue faite dans un caquelon fin neuf.
 Il y en avait une de ces peufnées. C'était du machin rapicolant avec une bonne couetche pour commencer. On est pas des étouffes, qué vous, ni des mistons, encore moins des chnoilles à la Tchaux. On fait pas la pote à tout le monde et la meule pour rien.
   Je me souviens des viguetzes qu'on faisait quand j'étais jeune et que je fréquentais. On se remollait sur le canapé, on se faisait des chatouilles, on poussait des ciclées, c'était des écrasées de rire à ne plus se ravoir. Après le poussinion, on rentrait parfois par une grande fricasse, à travers des menées ou en cambrant des gouilles sur le trottoir du podium. On suçait des tablettes à la bise pour ne pas avoir le brûlant. C'était le bon temps.
   Je n'ai pas regretté d'être allée à cette fête, malgré qu'après j'ai eu les bleus. Il y avait toutes sortes de gens; des qui étaient fringués du dimanche, des qui avaient des bletzes ou des tacons à leurs culottes. Y avait des filles, c'était de vraies gaguis. Y a un nianiou qui a barjaqué toute la soirée. On était claqués. On est tout vigousse après des rioules comme ça, mais hélas, quand je suis rentrée dans ma tourne, j'ai trouvé tout en cupesse. Je suis alors allée me pieuter et j'ai fait une bonne tauquée.
 
                                                                                                          Auteur inconnu 

 

Le français de Suisse

Publié le par Francis Choffat

C'est pas toi!

 

Un test de 10 questions sur le patois:

http://www.tv5.org/TV5Site/jeunesse/quiz-questions.php?id=538&rub=5

 

 

-cid-003601c7d453-c341ec40-2101a8c0-Standard.gif

 

 

 

Le parler suisse

Une cramine >un froid de canard

Timbrer >pointer

Donner un bec >faire la bise, un bisou

Une lavette >un gant de toilette

 

Un linge >une serviette

 

Samaritain > secouriste

Cuisine scolaire >cantine

Guigner >jeter un coup d'œil

Benzine >de l’essence

Maman de jour >assistante maternelle

Jardinière d'enfants >éducatrice de jeunes enfants dans une crèche

Aller dîner >aller déjeuner et aller souper pour dîner

Bordiers >riverains

Cornet >sac en plastique ou en papier

 

Faire la poutze >faire le ménage

Donner une bonne main >donner un pourboire

S'encoubler >se prendre les pieds dans le tapis

Tout de bon >bonne chance

Sans autre >sans façon, sans manière

Chiffres noirs >solde financier positif

Faites seulement >je vous en prie

Foehn >sèche-cheveux

Déçu en bien >être étonné d’un résultat qu’on attendait mauvais

Chiclette >chewing-gum