Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

5 articles avec gastronomie epicurienne

Les papilles font de la résistance...

Publié le par Sifranc le correcteur

(photo dr)

(photo dr)

La bouffe larvée

Vous reprendrez bien une quiche aux vers?

Un entomologiste néerlandais a tenu une conférence universitaire sur la consommation des insectes à des fins alimentaires. L’entomophagie serait en passe de détrôner la cuisine occidentale. Les étudiants ont eu l’occasion de goûter une tartelette aux vers. La protéine a le goût de noisette quand elle n’est pas mélangée à du chocolat.
Si je dois un jour m’astreindre à engloutir des bestioles grouillantes, je suis persuadé que la revanche sera imparable: des vers viendront me bouffer dans ma tombe...
Le scientifique a ensuite convié l’assistance à un banquet: rouleaux de printemps aux sauterelles, crème aux larves, quiche aux vers de farine. Parmi les insectes comestibles – 1200 espèces , on trouve des moucherons, guêpes, termites et coccinelles. Selon l’entomologiste-nutritionniste, chacun de nous, à son insu, mange en moyenne 500 grammes d’insectes par an, dissimulés dans de la confiture aux framboises ou du pain...
Pour moi, un ver ça va, trois vers, bonjour les dégâts!

Une de mes tantes était horrifiée par une colonie de fourmis qui montait de son jardin pour envahir sa cuisine. Le droguiste lui avait vendu un insecticide. Si elle avait su! La nourriture était livrée à domicile... Avec les fourmis, on réalise les meilleurs banquets, selon les chercheurs.
Le lombric a été élu Animal de l’année 2011 par Pro Natura. Qu’on protège donc ce digne gardien des sols suisses et qu’on le biffe des menus concoctés par des savants: ça m’évitera d’en trouver un dans mon assiette!  © AdT

Vers éthyliques

Publié le par Sifranc le correcteur

Le vin qui fait parler

 

Il m’est arrivé une histoire dont il faut que je vous donne, si je puis dire, la primeur. 

C’était il y a quelque temps, au bal de la Nuits Saint-Georges que j’ai rencontré la petite Juliénas. Une fille drôlement Gigondas, un sacré beau Meursault, bien charpentée, et sous sa robe vermillon un grand cru classé, avec des arômes de cassis et de fraises des bois.  

On a dansé Anjou contre Anjou sur un Sylvaner à la mode et plus tard, lorsque je lui ai proposé de l’emmener dans mon Chateauneuf-du-Pape, elle est devenue toute Crozes-Hermitage! 

Le temps d’aller chercher un Chablis au vestiaire, de mettre un petit Corton dans ses cheveux, on est monté dans ma Banyuls et on a roulé jusqu’au matin. Ah quelle belle journée!

On s’est baladé Entre-deux-mers, il faisait beau, on a Vacqueyras sur la plage, les pieds dans l’eau Clairette.

On s’est Pouilly-Fuissé dans les dunes et comme le Mercurey montait sérieusement et qu’on commençait à avoir les Côtes-Rôties, on a décidé de rentrer.

Mais voilà, en partant nous nous sommes retrouvés coincés dans les embouteillages, enfin les bouchons, quoi! Je commençais à Minervois sérieusement et là, Juliénas et moi, nous avons commencé à nous crêper le Chinon. D’un seul coup, elle a claqué la Corbière de la Banyuls et elle est partie! Je me suis retrouvé comme Macon. Quoi, me suis-je dit, elle s’est déjà Sauvignon avant même que j’aie le temps de la Sauternes! Mais je vous Jurançon, je l’avais dans la Pauillac, en effet, j’étais tellement Tokay que j’ai couru après elle dans Lalande et les Chardonnay pour la rattraper.  

Quand on s’est retrouvés, et que je l’ai vue devant moi en Gros-plant, je lui ai dit «Ne fais pas ta Pomerol, et ne t’en vas plus Gamay!» 

En pleurant, elle est tombée dans mes bras en Madiran:

«Ne m’en veux pas, je voulais être sûre que ton Saint-Amour était vraiment Sancerre.» 

Depuis, on ne s’est plus cuités!

Effluves alcoolisés

Publié le par Sifranc

Consommation d'alcool - Symptômes, causes et solutions
 
 
1 - Symptôme: Pieds froids et humides.
Cause: Ton verre est incliné sous un angle incorrect.
Solution: Tourner le verre jusqu'à ce que la partie ouverte soit vers le haut.
 
2 - Symptôme: Pieds chauds et mouillés.
Cause: Ça y est, tu t'es pissé dessus.
Solution: Va te sécher aux toilettes les plus proches.
 
3 - Symptôme: Le comptoir est en émail blanc.
Cause: Vous n'êtes toujours pas sorti des toilettes.
Solution: Appelez à l'aide.
 
4 - Symptôme: Vous n'avez pas la bière que vous avez commandée depuis ¼ d'heure.
Cause: Le comptoir est derrière vous.
Solution: Retournez-vous, votre bière est là.
 
5 - Symptôme: Le mur d'en face est plein de lumières.
Cause: Tu es tombé sur le dos.
Solution: Positionne ton corps à 90 degrés par rapport au sol.
 
6 - Symptôme: Ta bouche est pleine de mégots.
Cause: T'as piqué du nez sur le cendrier.
Solution: Retire tout ça et régale-toi la bouche avec un bon gin tonic.
 
7 - Symptôme: Vue troublée.
Cause: Tu regardes à travers un verre vide.
Solution: Redemande une tournée de ta boisson favorite.
 
8 - Symptôme: Le sol se déplace sous tes pieds.
Cause: Deux videurs te sortent du bar.
Solution: Demande au moins où ils t'emmènent.
 
9 - Symptôme: Reflets multiples de visages te regardant fixement dans l'eau.
Cause: Tu es dans les toilettes, essayant de vomir.
Solution: Mets-toi un doigt dans la gorge.
 
10 - Symptôme: Les gens autour de toi parlent avec un écho mystérieux.
Cause: Tu as le verre dans l'oreille.
Solution: Arrête de faire le crétin.
 
11 - Symptôme: 
La disco bouge beaucoup, les gens sont habillés en blanc et la musique est assez monotone.
Cause: Tu es dans une ambulance.
Solution: Ne pas bouger. Possible coma éthylique.
 
12 - Symptôme: Ton père a l'air très bizarre et tes frangins te regardent d'un air étonné.
Cause: Tu t'es gouré de maison.
Solution: Demande-leur s'ils peuvent t'indiquer où est la tienne.
 
13 - Symptôme: Un énorme spot de la disco t'aveugle.
Cause: Tu es allongé dans la rue et il fait déjà jour.
Solution: Café et une petite goutte pour se remettre. 
Affiché au bistrot

Affiché au bistrot

Recettes de cuisine

Publié le par Le stylo rouge

La dinde au whisky

 
Acheter une dinde d’environ 5 kg et une bouteille de whisky. Prévoir du sel, du poivre, de l’huile d’olive, des bardes de lard.
Barder la dinde de lard, la saler, poivrer et ajouter un filet d’huile d’olive.
Préchauffer le four (thermostat 7) pendant 10 minutes.
Se verser un verre de whisky. Le boire.
Mettre la dinde au four dans un plat à cuisson.
Se verser deux verres de whisky. Les boire.
Après une debi-beurre, fourer l’ouvrir et surbeiller le buisson de la pinde.
Oubrir la borte, reburner, revourner, enfin bref, mettre la guinde dans l’autre sens.
S’asseoir sur une butain de chaise et se reverdir 5 ou 6 verres de wizky.
Buire, non luire, non cuire la bringue bandant 4 heures.
Et hop, 5 verres de plus.
Retirer le four de la dinde. Se bercer une bonne goulée de whisky.
Rabasser la dinde (l’est tombée bar terre).
L’ettuyer et la voutre sur un plat….sur un clat….sur une assiette.
Se béter la figure à cause du gras sur le barrelage de la buisine.
Ne pas essayer de se relever.
Déciver qu’on est bien par derre et binir la mouteille de rhisky.
Plus tard, ramber jusqu’au lit, dorbize gui reste de la nuit.
Le lendemain matin, prendre un Alka Seltzer, manger la dinde froide avec de la mayonnaise, et nettoyer le bordel que vous avez mis dans la cuisine.
Durée : une bonne journée!

Pour le dessert

Publié le par Sifranc le correcteur

Charlotte aux kiwis

Ingrédients: 
- 1 lit chaud 
- 2 corps différents (préalablement lavés) 
- 500 g de caresses (ou plus) 
- 50 g de baisers (ou plus) 
- 1 banane pas trop mûre 
- 2 kiwis 
- 2 pamplemousses (assez gros) 

Temps de réalisation : 15 min au minimum 

Recette: 
- introduire délicatement les deux corps dans un lit chaud, avec 50 g de baisers au moins 
- enduire les surfaces des corps avec 500 g de caresses (en rajouter si pas assez doux) 
- couvrir ces mêmes corps, en particulier la banane, jusqu’à saturation ; attention à ne pas faire blanc en neige 
-  agiter avec ménagement les deux pamplemousses, les faire dorer très légèrement sans les faire rougir 
- mettre la banane préalablement chauffée du bout des doigts dans le four à température ambiante. 

Attention: laisser les deux kiwis non pelés à l’extérieur! 
- manœuvrer la banane très délicatement en va-et-vient ; la sortir de temps en temps, afin de contrôler la cuisson et vérifier qu’elle ne perde pas son jus 
-  la vitesse de manœuvre varie avec la marque du four 
- extraire le jus de la banane qui, lui, doit rester dans le four; retirer celle-ci avec légèreté 
- laisser refroidir 
- le gâteau se démoule en principe à neuf mois. 

Recommandations: ne pas omettre de répéter fréquemment la recette, afin d’en savourer chaque fois davantage le goût.