Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

10 articles avec des delices raffinees

Citations humoristiques

Publié le par Le stylo rouge

Extraits du blog mis sur papier (64 pages). Au dos: Lis tes ratures
Extraits du blog mis sur papier (64 pages). Au dos: Lis tes ratures

Extraits du blog mis sur papier (64 pages). Au dos: Lis tes ratures

 

Si haut que l’on soit placé, on n’est jamais assis que sur son cul.  Georges Feydau
 
Quand un philosophe vous répond, on ne comprend même plus ce qu’on lui avait demandé. André Gide 


La réussite pour un homme c’est d’être parvenu à gagner plus d’argent que sa femme n’a pu en dépenser. Sacha Guitry


Les cons ça ose tout, c’est même à ça qu’on les reconnaît. Audiard 


Je ne parle pas aux cons, ça les instruit. Audiard


Dans sa volonté de supprimer les intermédiaires, il cherchait le moyen de passer directement du foin au lait sans passer par la vache. Alphonse Allais 


Il ne faut jamais juger les gens sur leurs fréquentations: Judas, par exemple, avait des amis irréprochables. Verlaine


L’avantage des médecins, c’est que lorsqu’ils commettent une erreur, ils l’enterrent tout de suite... Alphonse Allais


La misère a cela de bon qu’elle supprime la crainte des voleurs. Alphonse Allais


La célébrité m’a apporté un gros avantage: les femmes qui me disent non sont plus belles qu’autrefois. Woody Allen 


Le bonheur à deux, ça dure le temps de compter jusqu’à trois! Sacha Guitry


Votre enfant devient adolescent lorsqu’il cesse de demander d’où il vient et qu’il ne dit plus où il va. Anonyme


Se marier, c’est partager à deux les problèmes que l’on n’aurait pas eu tout seul.  Anonyme


On dit d’un accusé qu’il est cuit quand son avocat n’est pas cru. Pierre Dac


Plus la photo est vieille et plus on a l’air jeune. Anonyme

Mots à savoir...

Publié le par Sifranc le correcteur

Le terme lorem ipsum signifie du faux texte employé dans la composition et la mise en page avant impression, utile dans les maquettes de graphistes.

Exemple de texte fictif généré aléatoirement sur le site Lorem Ipsum:
Sed tamen haec cum ita tutius observentur, quidam vigore artuum inminuto rogati ad nuptias ubi aurum dextris manibus cavatis offertur, inpigre vel usque Spoletium pergunt. haec nobilium sunt instituta.


Hyperbole: procédé qui consiste à exagérer une expression pour produire une forte impression. Le contraire est une litote.

Exemples: pour mieux accrocher le lecteur lors d'un événement exceptionnel ou tragique: c’est un bon film: ce film est génial; l’apocalypse pour une catastrophe; un déluge pour des fortes pluies; un torrent de larmes pour une grande peine.

 

Haptique: on ne frappe plus sur des touches (iPad), on caresse une surface lisse. Cela s’appelle l’haptique.

 

Diastème:

(ou diastema, vient du grec «intervalle»)

Un diastème est, en odontologie, un écartement entre deux dents normalement adjacentes, plus particulièrement entre les deux incisives de la mâchoire supérieure. Celui du chanteur Yannick Noah est donc célèbre... Dans le langage courant, le diastème entre les incisives supérieures est appelé «dents de la chance» ou «dents du bonheur», car il est réputé apporter chance et bonheur à ceux qui possèdent cette caractéristique en France et dans le nord de l'Inde.

 

Cougar: une cougar désigne une femme, généralement de plus de quarante ans, qui cherche ou fréquente des hommes plus jeunes (des gigolos).

 

Catogan: queue-de-cheval (couette) portée notamment par des hommes.

 

Verbatim: mot ancien qui nous vient du latin verbum «le mot». Lorsqu'on l'emploie comme un adverbe, c'est pour signifier «mot pour mot» ou encore «textuellement».

Si on l'emploie comme un nom commun, c'est pour désigner une citation exacte d'un discours.

 

Un oxymore (ou oxymoron): alliance de deux mots de sens incompatibles, exemples: un illustre inconnu, une douce violence, un silence assourdissant (dixit Piccard, pour Solar Impulse), des voyages immobiles, atteindre l'inaccessible amour (Jacques Brel).

 

Un casus belli est une locution latine, signifiant littéralement «occasion de guerre», qui désigne un acte de nature à déclencher les hostilités entre deux États.

Au pluriel: des casi bellorum 

 

La procrastination: tendance à remettre systématiquement au lendemain des tâches à accomplir. Le retardataire chronique, appelé procrastinateur, n’arrive pas à se mettre au travail.

 

Le stakhanoviste est un adepte du stakhanovisme (source: un mineur russe laborieux Stakhanov)  qui désigne une personne très efficace, volontaire et abattant une quantité de travail hors norme.

 

Pragmatique qui s'adapte à toute situation, qui est orienté vers l'action pratique.

Une langue déroutante

Publié le par Sifranc le correcteur

Le lait froid, c'est l'effroi (je sais, c'est vache!)
Sifranc

Question sans réponse:

«Dans une main, j'ai un ver de terre et, dans l'autre, un verre d'eau. J'ouvre les deux mains et... les deux ver... (?!) tombent.»

Comment accorder?

Homophones et homographes

Voici quelques exemples d’homographes de prononciations différentes ! (Homographes non homophones)... où les poules du couvent couvent, je vis ces vis.

Nous portions nos portions, lorsque mes fils ont cassé les fils. Je suis content qu’ils vous content cette histoire. Mon premier fils est de l’Est, il est fier et l’on peut s’y fier, ils n’ont pas un caractère violent et ne violent pas leurs promesses, leurs femmes se parent de fleurs pour leur parent. Elles ne se négligent pas, je suis plus négligent. Elles excellent à composer un excellent repas avec des poissons qui affluent de l’affluent. Il convient qu’elles convient leurs amis, elles expédient une lettre pour les inviter, c’est un bon expédient. Il serait bien que nous éditions cette histoire pour en réaliser de belles éditions.


Voyons aussi quelques exemples d’homographes 
de même prononciation (homographes non homophones):

Cette dame qui dame le sol. Je vais d'abord te dire qu'elle est d'abord agréable. À Calais, où je calais ma voiture, le mousse grattait la mousse de la coque. Le bruit dérangea une grue, elle alla se percher sur la grue. On ne badine pas avec une badine en mangeant des éclairs au chocolat à la lueur des éclairs. En découvrant le palais royal, il en eut le palais asséché, je ne pense pas qu'il faille relever la faille de mon raisonnement.


Voici l'exemple le plus extraordinaire de la langue française:

Le ver allait vers le verre vert et non vers la chaussure de vair gris argenté (mot de sens différent mais de prononciation identique). (cf La chaussure de vair de Cendrillon).

Poèmes à l'imparfait du subjonctif

Publié le par Le stylo rouge

L’amour à l’imparfait du subjonctif 
 

Oui, dès l’instant où je vous vis,
Beauté farouche, vous me plûtes; 
De l’amour qu’en vos yeux je pris, 
Sur-le-champ, vous aperçûtes. 
Mais de quel air froid vous reçûtes,
Tous les soins que je vous offris! 

Combien de soupirs je rendis? 
De quelle cruauté vous fûtes? 
Et quel profond dédain vous eûtes  
Des gros tourments que je souffris! 
En vain je priai, je gémis. 
Dans votre dureté vous sûtes, 
Mépriser tout ce que je fis; 
Mais un jour je vous écrivis 
Un billet tendre que vous lûtes 
Et je ne sais comment vous pûtes 
De sang-froid voir ce que j’y mis. 
Ah fallait-il que je vous visse,
Fallait-il que vous me plussiez

Qu’ingénument je vous le dise, 
Qu’avec orgueil vous vous tussiez; 
Fallait-il que je vous aimasse, 
Que vous me désespérassiez 
Et qu’en vain je m’opiniâtrasse, 
Qu’à vos pieds je me prosternasse 
Pour que vous m’assassinassiez! 


D’Alphonse Allais http://www.evene.fr/citations/auteur.php?ida=34&celebrite=alphonse-allais

Source: «Pour tout l'or des mots» 
Claude Gagnière, Bouquins, Robert Laffont 1996 

 

 

 

 

Romance subjonctive

par Dranem


{Parlé:}
J'eus jadis une folle maîtresse très forte sur les subjonctifs.
Comme le sort voulût que nos amours se brisassent,
Il fallait que je composasse cette romance
Pour que mes larmes se séchassent et que mes sanglots s'étouffassent.
Avant que je ne commençasse,
Je demanderais que vous écoutassiez cette complainte
Qui est la plus triste de toutes celles que vous ouîtes.

De mes caresses vous rougîtes,
Puis ensuite vous les subîtes
Pourquoi faut-il que d'notr' passion
À présent nous ricanassions ?
Tout d'abord vous m'idolâtrâtes,
Puis avec un autr' vous m'trompâtes
J' n'aurais pas cru que vous l'pussiez.
Et qu'mon rival vous l'aimassiez.

{Refrain:}
Amer, amer destin du cœur
Femme légère que vous fûtes
Vous fîtes hélas pour mon malheur
Toutes les peines que vous pûtes.

Il fallait que j'vous écrivisse,
Ou que chaque jour je vous visse
Pour que vous me soupirassiez
Les mots dont vous m'baptisassiez.
Fallait que je m'agenouillasse
Sans que jamais je reculasse,
Pour que nous nous adorassions
Et puis qu'nous nous dégoûtassions,
Et puis que nous nous plaquassions.


{Refrain:}
Amer, amer destin du cœur
Dans l'amour que vous suscitâtes
Vous fîtes germer la douleur
Et ce jour-là, vous m'épatâtes !

Sans que jamais je marchandasse
Il fallait que je roucoulasse
Les vœux que vous incarnassiez
Et que vous accumulassiez.
En échange d'vos ch'veux qu'vous m'offrîtes,
C'est avec joie que vous me prîtes
Les mèches que vous désirassiez
Car j'voulus bien que vous m'éméchiez.

{Refrain:}
Amer, amer destin du cœur
Quand un beau jour nous constatâmes
Qu'nos ch'veux lâchaient nos crânes vainqueurs,
Dès lors nous nous déplumardâmes

Vous n'm'aimiez plus, fallait que j'eusse
Bien des forces pour que je pusse
Prendre mon cœur sans qu'vous l'retinssiez
Pour ne pas qu'vous l'abîmassiez.
Combien de cruautés vous eûtes
Que de noirs projets vous conçûtes
Pour que vous m'ensorcelassiez
Et que vous me poignardassiez.

{Refrain:}
Amer, amer destin hélas
Il fallait que j' vous oubliasse
Car votre nom, trop m'écervelât
Pour que jamais vous l'répétasse.

 

 

L’amour au passé défini

(Paroles de Géo Koger, musique de Vincent Scotto et Gaston Gabaroch)

 

C’est sur la place de la Mad’leine

Que nous nous connûmes un beau soir

Vous aviez une allure hautaine

Et moi j’avais des souliers noirs.

 

Vous traversâtes,

Vous vous r’tournâtes,

M’examinâtes

Un soir, un soir...

Vous m’attendîtes,

Vous me sourîtes

Et vous blêmîtes

Un soir, un soir...

Comme je n’vous parlais pas, vous n’répondîtes rien

Mais l’aveu de mon cœur vous l’devinâtes bien

Et vous le crûtes

Lorsque vous sûtes

Car vous vous tûtes

Un soir, un soir...

 

Nous prîmes le porto en silence

Vous grignotâtes quelques anchois

Puis ensuite sans trop d’résistance

Vous m’accompagnâtes chez moi

 

Vous vous assîtes

Vous éteignîtes

Vous m’étreignîtes

Un soir, un soir...

Vous m’énervâtes,

Vous m’affolâtes,

Vous m’épatâtes

Un soir, un soir...

Vous frôlâtes mes lèvres en m’appelant mon rat

Vous fermâtes les yeux et soudain dans vos bras

Vous me reçûtes

Et puis vous m’eûtes

Tant que vous pûtes

Un soir, un soir...

 

Hélas les amours sont fragiles

Je le reconnais maintenant

Bientôt je rompis notre idylle

Et je vous trompai lâchement

Vous m’soupçonnâtes

Vous m’épiâtes

Vous me pistâtes

Un soir, un soir...

Puis vous surgîtes

Vous me surprîtes

Et vous m’haïtes

Un soir, un soir...

Vous me traitâtes à tort de menteuse et d’indigne

Et de votre gousset sortîtes un Browning

Vous vous visâtes

Vous vous ratâtes

Et vous caltâtes

Un soir, un soir...

Promesses électorales

Publié le par Le stylo rouge

A lire par les deux bouts!

Dans notre parti, nous accomplissons ce que nous promettons.
Seuls les imbéciles peuvent croire que
nous ne lutterons pas contre la corruption.
Parce que, il y a quelque chose de certain pour nous:
L'honnêteté et la transparence sont à la base de nos idéaux.
Nous démontrons que c'est une grande stupidité de croire que
les mafias continueront à sévir comme par le passé.
Nous assurons, sans l'ombre d'un doute, que
la justice sociale sera le but principal de notre mandat.
Malgré cela, il y a encore des gens stupides qui s'imaginent que
l'on puisse continuer à gouverner avec les ruses de la vieille politique.
Quand nous assumerons le pouvoir, nous ferons tout pour que
soit mis fin aux situations privilégiées et au trafic d'influences
nous ne permettrons d'aucune façon que
nos enfants meurent de faim
nous accomplirons nos desseins même si
les réserves économiques se vident complètement
nous exercerons le pouvoir jusqu'à ce que
vous aurez compris qu'à partir de maintenant
Nous sommes le PS, la «nouvelle politique»

Lire maintenant de bas en haut... en commençant par la dernière ligne et en remontant jusqu'au début: c'est... surprenant!

Le passé pas si simple...

Publié le par Sifranc le correcteur

L'emploi du passé simple

Se put-il que déjà vous le lûtes

 

A en perdre son latin
Non! Ce n'était pas chose évidente que cette conversation en langue morte. Et pourtant je la tins (du verbe tenir).


Le mime était le don de l’artiste Marceau
Hier, nous achetâmes le disque d'un spectacle de Marcel Marceau et, tout de suite, nous le mîmes (du verbe mettre).


La marque Volkswagen avait sorti le modèle Passat
Vous avez mis à la casse votre vieille voiture allemande? Vous souvient-il qu'un jour vous me la passâtes? (du verbe se passer).


Le béton, la pute et la truelle...
Bien que vous ayez cessé d'être une prostituée, un jour vous le pûtes (du verbe pouvoir).


Un devin
Merlin n'était qu'un simple mortel jusqu'à ce qu'enchanteur il devint (du verbe devenir).


Des plumes d’indiens
Deux vieux acteurs hollywoodiens discutent:
– Te rappelles-tu ce western où nous jouions les indiens?
– Oh oui! Et je sais que nous nous y plûmes (du verbe plaire).
 
Manteau bouffé par les mites
Vous saviez que ce manteau était tout pelé... Alors pourquoi, à la réception d'hier soir, le mîtes-vous? (du verbe mettre).


Un vin vieilli en fût de chêne
C'est dans ce tonneau que notre vin vieux fut (du verbe être).
 
La prime au mérite
On nous offrit une augmentation et, bien sûr, nous la prîmes (du verbe prendre).


Les moines sont vêtus de bure (grosse étoffe brune)
Les moines brassèrent la bière et la burent (du verbe boire).


Le dieu de l’islam, c’est Allah
Comme tout bon musulman qui se respecte doit s'y rendre au moins une fois, cet été à La Mecque il alla (du verbe aller).


Boire le vin quand il est tiré
C'est bien parce que vous m'avez invité à goûter votre beaujolais que je vins (du verbe venir).


Jean-Paul Marat mort dans son bain
Charlotte Corday cacha le poignard en son sein et, à l'idée du crime qu'elle allait commettre, elle se marra (du verbe se marrer).


Tu t’incrustes assez!
Que la crevette était un insecte, vous le crûtes assez (du verbe croire).


Le saint suaire
Pendant leur méditation sur la mort du Christ, à grosses gouttes ils suèrent (du verbe suer).


L’émir est le chef musulman
Pour les prochaines vacances, l'idée d'aller en Arabie Saoudite ils émirent (du verbe émettre).


Les commerces en faillite
Heureusement que vous avez retrouvé des capitaux! Car mettre la clé sous la porte vous faillites (du verbe faillir).


Conclusion sans vers et sans rimes
Nous conjuguâmes au passé simple et nous rîmes (du verbe rire).

Être et avoir été en poésie

Publié le par Sifranc

Avoir et Être
Loin des vieux livres de grammaire,
Écoutez comment un beau soir,
Ma mère m'enseigna les mystères
Du verbe être et du verbe avoir.

Parmi mes meilleurs auxiliaires,
Il est deux verbes originaux.
Avoir et Être étaient deux frères
Que j'ai connus dès le berceau.

Bien qu'opposés de caractère,
On pouvait les croire jumeaux,
Tant leur histoire est singulière.
Mais ces deux frères étaient rivaux.

Ce qu'Avoir aurait voulu être
Être voulait toujours l'avoir.
À ne vouloir ni dieu ni maître,
Le verbe Être s'est fait avoir.

Son frère Avoir était en banque
Et faisait un grand numéro,
Alors qu'Être, toujours en manque
Souffrait beaucoup dans son ego.

Pendant qu'Être apprenait à lire
Et faisait ses humanités,
De son côté sans rien lui dire
Avoir apprenait à compter.

Et il amassait des fortunes
En avoirs, en liquidités,
Pendant qu'Être, un peu dans la lune
S'était laissé déposséder.

Avoir était ostentatoire
Lorsqu'il se montrait généreux,
Être en revanche, et c'est notoire,
Est bien souvent présomptueux.

Avoir voyage en classe Affaires.
Il met tous ses titres à l'abri.
Alors qu'Être est plus débonnaire,
Il ne gardera rien pour lui.


Sa richesse est tout intérieure,
Ce sont les choses de l'esprit.
Le verbe Être est tout en pudeur
Et sa noblesse est à ce prix.

Un jour à force de chimères
Pour parvenir à un accord,
Entre verbes ça peut se faire,
Ils conjuguèrent leurs efforts.

Et pour ne pas perdre la face
Au milieu des mots rassemblés,
Ils se sont réparti les tâches
Pour enfin se réconcilier.

Le verbe Avoir a besoin d'Être
Parce qu'être, c'est exister.
Le verbe Être a besoin d'avoirs
Pour enrichir ses bons côtés.

Et de palabres interminables
En arguties alambiquées,
Nos deux frères inséparables
Ont pu être et avoir été.

                                               Yves Duteil

Dérision

Publié le par Le stylo rouge

Les perles de Geluk

 

C'est encore heureux que les circuits de Formule 1 soient à sens unique.

Je suis pour le partage des tâches ménagères. A la maison, par exemple, c'est moi qui passe l'aspirateur... à ma femme.

 

Il y a des gens qui arrivent à joindre l'inutile au désagréable.

 

A l'école, en algèbre, j'étais du genre Einstein. Mais plutôt Franck qu'Albert.

 

Pour voir qu'il fait noir, on n'a pas besoin d'être une lumière.

 

On ne choisit pas ses parents, on ne choisit pas sa famille. On ne se choisit même pas soi-même.

 

Chaque minute en Amazonie, on déboise l'équivalent de 60 terrains de football. C'est un peu idiot, il n'y aura jamais assez de joueurs.

 

Dans le passé, il y avait plus de futur que maintenant.

 

Il n'y a que les imbéciles qui ne changent pas d'avis. C'est mon avis. Et je ne vois pas pourquoi j'en changerais.

 

Les tongs, ce sont les strings des pieds.

 

Quitte à être réincarné, autant que ce soit en moi, comme ça mes vêtements pourront resservir.

 

On a parfois de la chance dans son malheur. Moi par exemple je me suis blessé avec une boîte de sparadraps.

 

Contrairement aux chasseurs qui, eux, ne sont pas des lapins, les pollueurs, eux, sont des ordures.

 

La tristesse est un mur élevé entre deux jardins!

 

Dieu a créé l'homme. Et ensuite, pour le remercier, l'homme a créé Dieu.

 

Je n'ai peut-être rien à dire, mais je le dis, c'est pas comme d'autres...

 

Le lancement du poids, c'est la pétanque des costauds.

 

Si la méchanceté n'existait pas, il n'y aurait aucun mérite à être gentil.

 

Au fond... la vie est une sorte de machine à voyager dans le temps.

 

Un joueur d'échecs c'est comme de la peinture, s'il n'est pas brillant il est mat.

 

Il m'arrive de me parler à moi-même pour être certain que quelqu'un m'écoute.

 

Un bon éditeur, c'est un éditeur qui médite...

 

Je bouffe de temps en temps des asticots pour assouvir un sentiment de vengeance par anticipation.

 

La différence entre la chasse et la guerre, c'est qu'à la chasse on ne fait pas de prisonniers.

 

Je viens d'inventer le stylo qui n'écrit pas, pour les auteurs qui n'ont pas d'idées.

 

Etre loin d'ailleurs, c'est être ici.

 

Après 60 minutes d'équitation, l'homme dit qu'il a fait une heure de cheval, le cheval, lui, doit se dire qu'il a fait une heure d'homme.

 

Quand l'homme a découvert que la vache donnait du lait, que cherchait-il exactement à faire ce jour-là?

 

Entre ma femme et moi le partage des tâches ménagères est équitable, c'est moi qui les fais; c'est elle qui les nettoie!

 

Pour avoir de l'argent devant soi, les gens mettent de l'argent de côté ... c'est idiot.

 

On dit que boire du café empêche de dormir. Par contre, dormir empêche de boire du café.

 

Prendre un coup de vieux, ça ne veut pas obligatoirement dire qu'on se fait taper dessus par un octogénaire.

 

La différence entre l'amour et l'argent, c'est que si on partage son argent, il diminue. Tandis que si on partage son amour, il augmente.

 

L'idéal étant d'arriver à partager son amour avec quelqu'un qui a du pognon.

 

Moi l'augmentation du prix de l'essence, je m'en fous. J'en prends toujours pour 75 euros.

 

Il n'est pas nécessaire d'être gros pour être un gros con. Il suffit d'être con.

 

Pour devenir officier, il faut avoir été sous-officier. Pour devenir marin, il n'est pas nécessaire d'avoir été sous-marin.

 

Il y a malgré tout un avantage à tomber en panne sèche. C'est que c'est moins lourd à pousser que si le réservoir est plein.

 

Allez donc faire comprendre à des élèves que l'enseignement primaire n'est pas primaire, que le secondaire est loin d'être secondaire et que le supérieur est parfois moyen.

 

Les animaux se lavent en se léchant, sauf les hérissons et les oursins...

 

Plus mon cigare raccourcit et plus je dois tendre le bras vers le cendrier.

 

Contrairement aux chasseurs qui, eux, ne sont pas des lapins, les pollueurs, eux, sont des ordures.

 

Il y a des livres qui rendent con. Le problème, c'est que c'est après les avoir lus... que l'on s'en rend compte.

 

Je suis content de ma bagnole. Peut-on appeler ça de l'autosatisfaction?

 

J'essaye de noyer mon chagrin dans l'alcool mais depuis le temps... il a appris à nager, mon chagrin.

 

Savez-vous quel est le point commun entre un robot et une sauce napolitaine? J'ose à peine le dire tellement c'est nul. Ils sont tous les deux automates.

 

Dans la vie, il y a deux choses que l'on ne peut pas faire à moitié: c'est naître et mourir.

 

Ça m'étonnerait que les Russes nous envahissent un jour. Il paraît qu'ils ont les pires difficultés pour sortir de chez eux.

 

La différence entre un artiste et une paire de chaussures, c'est que l'artiste doit pouvoir partir avant de lasser tandis que les chaussures, il vaut mieux les lacer avant de partir.

 

Si les lentilles vous font péter, portez des lunettes.

Encore une langue déroutante

Publié le par Sifranc le correcteur

Jeux de mots laids, jeux de mollets et œufs mollets

Les verbes peler, appeler, peller et épeler

Cette pomme est une golden. Cette autre que je tiens dans la main gauche, comment l'appelle-t-on ou comment la pèle-t-on? Eh bien, moi je la pèle... avec un couteau!

Et cette belle neige, tu la pelles comment? Je l'appelle soit poudreuse ou avec la pelle du voisin.

Bourvil dans le film Le Corniaud

Répliques avec la belle Italienne:

- Je m'appelle Ursula Lambderschausenberger.
- Oh oh! C'est pas facile à retenir ça! Vous m'épelez?
- Mais vous aussi vous me plaît beaucoup, monsieur !

Choisissez ce fruit et pelez-moi ça: - F-R-U-I-T (épelé)

Coluche

- Manger épicé, d'accord, mais pas les deux en même temps...

NOUVEAU

Titre ambigu d'une émission TV en Suisse

En terrain connu que l'on peut comprendre En terre inconnue