Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

2 articles avec © l'air du temps (adt)

Arnaques institutionnalisées

Publié le par Sifranc

Une confiance aveugle dans les institutions

Madame ne sort plus le soir. Les rues ne sont pas sûres avec les rôdeurs, selon les propos de ses contemporaines qui lui ont raconté leur mésaventure. Des loubards arrachent les sacs à main!
Prévoyante, elle s’est confiée à son banquier. Une institution suisse de grande renommée lui a conseillé de placer ses avoirs dans une compagnie américaine, Rococo & ses Frères.
Prônant la sécurité absolue, elle a rabroué les colporteurs, les marchands ambulants et les mendiants. Tous ces tire-sous et bonimenteurs de basse classe.
Rassurée au guichet cossu de sa banque, en face d’un employé bien rasé, portant complet-veston et cravate assortie, elle s’est sentie un peu plus intelligente grâce aux explications du sympathique expert.
Se méfiant des arnaques, des offres gratuites, elle a fui ces courses organisées en autocars qui vous baladent à travers la Suisse. Une halte dans un motel est proposée ainsi qu’un bon repas. Avec, à la clé, une démonstration de matelas, de couvertures chauffantes ou de batteries de cuisine.
Ses relations bancaires ayant pris une cadence mensuelle, Madame s’est lancée à corps perdu dans la finance pour mieux s’appuyer sur les trois piliers de prévoyance. Le premier n’étant pas assez solide, des actions allaient faire d’elle une rentière digne de ce nom.
Mais Rococo & ses Frères, les cols-blancs et les ronds-de-cuir ont quitté le navire. Fauchée, elle reste seule sur le pont inférieur à regarder les vagues... 
© AdT

La vie à l'envers

Publié le par Sifranc le correcteur

Précoce...

Précoce...

Anachronismes

Et si l’on changeait le cours des choses? On commencerait par mourir et l’on se réveillerait dans un lit d’hôpital. Récit futile: nos forces reprennent et on se relance dans la vie active. Le premier jour dans l’entreprise, le patron nous offre une montre en or. Après 40 ans de bons et loyaux services, on entreprend des études en compagnie d’étudiants, tous des Tanguy de première classe qui nous invitent à venir boire les bonnes bouteilles du paternel. Puis, on use nos culottes courtes à l’école maternelle avant de nous plonger dans un bain amniotique de neuf mois pour ensuite quitter ce monde dans un orgasme...

Dans le même esprit, on pourrait refaire le monde en plaçant les personnes âgées dans les prisons et les gangsters de la finance, – les Banksters – dans les homes. Ainsi, les vieillards auraient un suivi de leurs examens médicaux. Un gardien viendrait les voir toutes les vingt minutes dans leur cellule pour veiller sur leur sécurité. Ils auraient un endroit adapté pour recevoir leur famille en toute intimité. Ils auraient accès à la salle de thérapie physique et spirituelle ainsi qu’à la piscine. Les pyjamas, souliers, pantoufles seraient gratuits. Chaque résidant aurait droit à un ordinateur et à des appels illimités de SMS et MMS, inconnus jusqu’à ce jour en EMS...

Dans ces rôles fortuits et inversés, les taulards, ex-traders et disciples de Madoff, subiraient l’extinction des feux dès 20 heures. Ils auraient droit à une petite chambre et payeraient 7500 francs par mois, sans aucun espoir d’en sortir vivants... © AdT