Souvenir de classe...

Publié le par Sifranc le correcteur

La 5e/A de 1959

on avait 11 ans...

 

Prof Dubois

La classe que le stagiaire Pierre-Eric Monnin avait illuminée par sa gentillesse. Ici avec le prof titulaire Frédy Dubois.

 

1963 Fin d école

Photo souvenir lors des promotions de 1963. Accroupi à droite, Didi notre ami de classe qui nous a déjà quittés.

Le prof stagiaire Pierre-Eric Monnin (qui avait 19 ans à l'époque) a gardé un bon souvenir de la classe et a même conservé la plaquette de poèmes que les élèves lui avaient consacrée. Cinquante-trois ans plus tard, Sifranc retrouve son prof qui lui fait un hommage à l'occasion des 8 ans de son blog (plus de 302'000 visiteurs) consacré à l'orthographe.

 

Monsieur Choffat,

Après avoir lu votre '"Air du temps" ce matin à la Der de l'Express, je suis à peu près convaincu que vous êtes bien le "p'tit Choffat" dont je garde un souvenir attendri qui remonte au tout début des années 60. J'étais alors jeune maître secondaire à Tramelan et j'avais tenté de faire écrire des poèmes à mes élèves de français en 5e et 6e années, une expérience qui m'avait comblé. L'enthousiasme de certains poètes en herbe était magnifique et vous, tout particulièrement, me restez en mémoire. (Et si je me souviens bien, votre orthographe n'était pas un problème du tout!) Je suis un retraité, depuis quelques années, et quand l'occasion se présente, j'aime à reprendre contact avec des gens que j'ai connus lors de ma longue carrière d'enseignant. Si cela vous dit, répondez-moi. J'aurais plaisir à évoquer avec vous des années fort lointaines, mais encore très vivantes pour moi.
Bien à vous, Pierre-Eric Monnin                                 e-mail reçu le mercredi 2 avril 2008, 15:11

 

NB: voir les documents d'époque ci-dessous:

 

PEM1

PEM2

PEM3

PEM4 

PEM5

Publié dans Souvenir de classe...

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

AMAROUCHE 07/09/2013 15:42


   Bonjour !


 


  Un instituteur en tant qu'éducateur doit être très bien habillé pour donner l'exemple. Il doit être en costume cravates mais jamais de trainer ses savattes.


 


   En 1959, j'étais moi aussi un élève à l'école publique d'El-Maïn dont nos salles de classes étaient autres que celles de notre établissement scolaire au temps de la
guerre. Notre école était occupée par les soldats. Ce sont les épiceries aménagées de feux Slimane BENHALLA et de RADI Ali que Dieu agrée leurs âes qui nous servaient de salles de classes. Notre
cour de récréation est la place publique Tizi où se mélangeaient les petits et les grands, les habitants et les réfugiés, les civils et les militaires. Nous n'avons pas assez de photos sur cette
période troublante de l'esprit et aucune sur celle d'avant la guerre entre 1952/54.  N'en parlons pas des 1874 à 1952. Aucun instituteur, ni leurs familles n'ont la moindre idée de les
partager avec nous sans perdre leurs objets originaux en nous les scannant. Les politiciens aussi n'aiment pas l'évocation de ce passé même dépassé. Et pourtant ce sont des évènements choisis ou
subis bel et bien vécus. Pourquoi nier nos souvenirs d'enfance ? Merci beaucoup pour ce partage de vos belles pages dont je regrette du fond de mo n coeur d'avoir choisi la nouvelle version
d'over-blog en perdant mes documents, mon administration et surtout mes albums photos souvenirs. 

Sifranc le correcteur 07/09/2013 21:16



Merci pour votre passage. Je partage votre inquiétude face à OB qui va bientôt tout casser!



Jean-Daniel 24/06/2013 17:30


Un grand MERCI Francis pour la présentation de tes souvenirs.
Merci aussi pour la PUB.
Bon anniversaire à ton blog, bonne continuation à toi. J-D.

Sifranc le correcteur 24/06/2013 20:41



Tramelan reste quand même un bon souvenirs à ses enfants!