Acrostiches (5)

Publié le par Sifranc le correcteur

Braquant son Reflex sur les trompes d’éléphants

L’explorateur Droz-Mader lâche l’ordinateur

Au profit de l’aventure qu’il connaît par cœur

Instruit, il sait tous les noms latins des rampants

Serpents à sonnette, mygales, araignées et tiques

Et oublie parfois le prénom des politiques…

 

 

 

Gare Terminus, il met les voiles, le beau marin

 I l aiguille son avenir sur le prochain train

Le rail va le guider sur d’autres sentiers

Le cheminot rêveur quitte le journal

En cas de retard, il dira: y a pas d’mal

Soyez contents d’être arrivés entiers!

 

 

 

Marions-nous, ô gué, ô gué

 ls l’ont tous deux décidé

Conjuguer leurs destins

Heureux dans le même bassin*

A l’autel devant Dieu

Elle pourra faire ses vœux:

Le p’tit Micha, moi je le veux!

*Bassin est son nom de famille

 

 

 

N e pouvant pas prolonger son job ainsi, hein!
O n va le laisser profiter de ses passions:
R éserver des crus classés dans sa cave à vin;
B ranler sa glotte en suivant bien les partitions
E t ne pas oublier les deux gosses, sa fierté;
R éaliser son but qu’il a tant convoité:
T oujours empoigner la vie du bon côté.

 

 

Menant une vie exemplaire à tout niveau

 Il aime aussi aller se pavaner dans l’eau

C'est alors qu’il prétend faire de l’aquagym…

Hier il m’a dit qu’ c’était avec des cacochymes

En vrai, on l’a vu en charmante compagnie:

Les belles naïades l’entourent, même s’il nie…

 

 

 

Rien n’indiquait qu’il allait nous quitter soudain;

Un cachottier, je vous dis, un vrai baladin

Tout, j’vous dirai tout sur ce maître d’échecs en friche

Zut, avec quatr’ lettres, comment faire un acrostiche?

 

 

 

 

Beatus Sanctus, dont l’auréole se reflète sur son Glatz de tête de moine,

quitte Le JdJ

 

 

En huit années, il nous a transmis sa passion pour la bonne chère:

le vol-au-vent, le cordon-bleu, le pet-de-nonne, le sot-l’y-laisse, l’eau-de-vie, la tête-de-moine, les Forêt-Noire et amuse-gueule

 

 

A chaque verrée, il a su nous épater avec ses taiaules, ses œil-de-perdrix, son totché, ses mont-d’or du Haut-Doubs et son cocktail news-rhum...

 

 

Tout ce qu’il aime a trait avec l’union. Qu’il soit remercié pour son trait de caractère. Il va nous manquer dans tous les apéros-dinatoires.

 

 

 

 

Du soir au Matin!

Frédéric Lovis le Taignon

Rêve soudain d’autres horizons

Ecornant ses ex-ennemis bernois

Désire passer chez les caïds

On devra le lire sur tabloïds

 

 

 

 

V oici venu enfin le grand moment

A ttendu depuis fort longtemps    

L’enfant qui manquait pour faire la paire

E st arrivé après quelques jours de galère   

N’est-il pas plus beau d’être grand-père

T out à la fois d’une fille et d’un garçon

lI ls pourront jouer autour de la maison

N e pensant qu’à faire les polissons

Publié dans Acrostiches

Commenter cet article