Les verbes pronominaux

Publié le par Sifranc le correcteur

Être et se faire avoir...

... mais tout n'est pas permis!

Astuce: changer être par avoir et poser la question qui? quoi? 

 

Madame s'est permis de me répondre de façon malhonnête. Le verbe permettre se permet tout...

Quand Josiane s'est aperçue de votre erreur, elle s'est permis de vous rappeler.

La fantaisie que Monsieur s'est permise. Analyse: Monsieur s'est permis quoi? Réponse: la fantaisie. Le COD est placé avant, on accorde.                               .

Elle s'est assise près de la fontaine.

Elle s'est permis de le critiquer / Elle s'est autorisée à le critiquer.

Il faut chercher le sujet (qui est-ce qui?) puis faire abstraction du «se» en conjuguant la phrase avec l'auxiliaire avoir. Car nous avons affaire ici à des verbes accidentellement pronominaux, c'est-à-dire que la particule «se» peut être retranchée. On accorde avec le COD s'il est placé devant le verbe, la règle habituelle, donc. Mais dans le cas du verbe permettre, la réponse est «à qui» et non «qui», un complément d'objet indirect. Concernant «apercevoir» et «autoriser», on a affaire à un complément d'objet direct.

 

 

Souvenez-vous du verbe rappeler...

se souvenir est un verbe pronominal (toujours avec la particule se)

se rappeler est un verbe transitif direct, rappelez-vous cela!

on se souvient de quelqu'un ou de quelque chose

on peut donc dire: je m'en souviens

on se rappelle le bon vieux temps, on se rappelle quelque chose (sans de)

on ne peut donc pas dire: je m'en rappelle

je me rappelle les frasques que nous faisions à l'école

Ils se sont serré la pince (voir ci-dessous)

Ils se sont serré la pince (voir ci-dessous)

La faute à ne pas faire! (L'Express du 23 juillet 2016)

La faute à ne pas faire! (L'Express du 23 juillet 2016)

Publié dans Vade-mecum

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article