Le subjonctif imparfait

Publié le par Sifranc le correcteur

Le bon emploi

Voir aussi: la poésie à l'imparfait du subjonctif

 

Nous allons voir ici quand le subjonctif est nécessaire. Dans le langage parlé, c'est le subjonctif présent qui est d'usage. Exemple: Il aurait fallu qu'il aille à Paris en mai.

Au subjonctif imparfait: Il aurait fallu qu'il allât à Paris en mai. (Un peu pédant...)
Au subjonctif plus-que-parfait: Il eût fallu qu'il fût allé à Paris en mai. (Lourdingue)

NB. Le plus-que-parfait du subjonctif est un temps surtout employé en littérature à la troisième personne du singulier 

 

Le subjonctif est le temps

— des sentiments,

— de l'irréalité,

— du non-réalisé (il aurait fallu qu'il aille à Paris...)

 

La phrase contient un «que» (ou qu') suivi d'un verbe exprimant:

— doute,

— crainte,

— désir,

— admiration,

— commandement,

— volonté,

— souhait,

— consentement,

— concession,

— éventualité,

— dénégation,

— regret,

— indignation,

— surprise,

— empêchement.

 

Exemples de propositions principales demandant le subjonctif présent:  *

—il est important que...

il est important que je fasse mes devoirs

 

il se peut que...

il se peut qu'il vienne nous voir demain

 

ce n'est pas que...

ce n'est pas que je veuille absolument réclamer mon dû ;

ce n'est pas qu'il soit imbuvable ce vin, mais quelle piquette!

 

— c'est bien assez que...

— c'est une chance que...

— il convient que...

— il est bien que...

— il est contestable que...

— il est convenable que...

— il est juste que...

— il est normal que...

— il faut que...

— il importe que...

 

Le fameux emploi de l'imparfait et du plus-que-parfait du subjonctif :

On reprend le paragraphe plus haut *  et on transforme à l'imparfait ou au plus-que-parfait du subjonctif (la principale est mise au passé)

 

il eût été important que...

il eût été important que je fisse mes devoirs

 

il se pourrait que...

il se pourrait qu'il vînt nous voir demain

 

ce n'était pas que...

ce n'était pas que je voulusse absolument réclamer mon dû;

ce n'était pas qu'il fût imbuvable ce vin, mais quelle piquette!

 

— ce fut bien assez que...

— ce fut une chance que...

— il fut convenu que...

— il était bien que...

— il aurait été contestable que...

— il fut convenable que...

— il était juste que...

— il était normal que...

— il aurait fallu que...

— il importa que...

 

On emploie le subjonctif après les conjonctions et locutions suivantes:

— bien que,

— sans que,

— afin que,

— à moins que,

— avant que,

— de peur que,

— supposé que

— quoique,

— en attendant que,

— jusqu'à ce que,

— loin que,

— pour peu que,

— pour que,

— pourvu que,

— quelque... que,

— qui... que,

— si... que,

— quel... que,

— soit que.  

 

 Des exemples à ne pas suivre à la lettre:

«Docteur, ma femme est clouée au lit, j'aimerais que vous la vissiez.» [voir]

«Il serait dommage qu'à trop manger de gâteaux, un jour vous en pâtissiez!» [pâtir]

Fallait-il que les pêcheurs d'écrevisses écrivissent au préfet? [écrire]

«Deux ans durant, le directeur fut amoureux de moi sans que je le susse.» [savoir]

Publié dans Vade-mecum

Commenter cet article