Les larmes feintes

Publié le par Le stylo rouge

Verser des larmes de crocodile

 


Une chanson parlait d'une fille en train de noyer son chagrin d’amour: «Tu pleures des larmes de crocodile.» L’auteur pensait que, l’animal étant si grand, ses larmes devaient être immenses. Rien de plus faux! On dit que le crocodile vagit, du verbe vagir, attribué également au lièvre et au nouveau-né. Les vagissements sont les cris de l’enfant qui vient de naître. La légende dit que, par ruse, le saurien imite le cri du nouveau-né pour qu’on s’en approche.
Alors Mesdames, méfiez-vous de votre fibre maternelle. 
En voulant porter secours au pseudo-bébé abandonné au bord du marécage, vous pourriez vous faire manger toutes crues par ce grand hypocrite. Ses pleurs sont formés de larmes hypocrites, terme approprié à une personne pas sincère. Rien à voir donc avec la fille qui pleure à chaudes larmes pour ses amours perdues...

Publié dans Les expressions

Commenter cet article