Le franglais

Publié le par Le stylo rouge

Petit lexique à l'usage des étrangers
voyageant en francophonie

 

after-shave: après-rasage

baby-sitter: garde d'enfant
badge: insigne
beamer: projecteur (branché sur un ordinateur)

best-of: florilège
best-seller: succès de vente

black-out: silence, occultation
boom: hausse soudaine
boss: patron
brainstorming: remue-méninges
brain-trust: équipe de spécialistes
break: rupture, pause, brisure
briefing: réunion (d'information)
brushing: séchage à la brosse
business: affaires
by night: de nuit

caddie: chariot
casting: distribution (artistique)

challenge: défi
charter: vol affrété

check-list: contrôles
check-up: bilan de santé
clash: choc d'opinions
clean: net
coach: entraîneur d'une équipe
cockpit: poste de pilotage
come-back: retour, rentrée
compact disc: disque compact
cool: détendu
corn flakes: flocons de maïs
crack: champion
crash: fracas, chute d'un avion, scandale
crasher, se: s'écraser
crooner: chanteur de charme
cutter: trancheur

débriefing: bilan, rapport, récapitulatif, analyse (selon le contexte)
derrick: tour de forage
design: stylisme, esthétique industrielle
digital: numérique
discount: rabais, ristourne
dispatcher: répartiteur
doping: dopage
drink: boisson
driver: conducteur
dry: apéritif sec
duty free shop: boutique franche

escalator: escalier roulant

fair-play: loyal, franc jeu
fast-food: resto-pouce
ferry-boat: transbordeur
flash: une dépêche éclair
flashmob: mobilisation éclair
forcing: forçage
freezer: conservateur

gadget: truc, bidule
garden center: jardinerie
glass: verre à boire
goal-average: résultats comparés

happy end: fin heureuse
has been: acteur fini
hit-parade: palmarès
hobby: passe-temps, violon d'Ingres
hold-up: attaque à main armée
hovercraft: hydroglisseur

in: à la mode
interview: entretien

jet: avion à réaction
job: emploi, situation

kidnapping: rapt, enlèvement d'enfant
kit: montage

label: marque, estampille
leader: chef, éditorial
leadership: conduite, direction
leasing: location-vente
lifting: lissage
lobby, lobbies: groupes de pression (politique), d'intérêts (industriel), d'influence (les médias, la recherche, les pouvoirs publics)

look: aspect, allure

mailing: publipostage
master: maîtremixer: mélangeur
mobilhome: auto-caravane
must: ce qui se doit, impératif

newsletter: infolettre par internet
new-look: style nouveau
night-club: boîte de nuit
nominé: sélectionné, distingué
non-stop: continu, ininterrompu

off: hors champ
off-shore: en mer
OK: ça va
one-man-show: récital
open: libre, tournoi ouvert
out: dehors, ancien
overdose: surdose

pacemaker: stimulateur cardiaque
pack: paquet
parking: parc-auto
patchwork: assemblage
penalty: pénalité
pep, punch: dynamisme, vitalité, entrain
pipe-line: oléoduc, gazoduc
planning: plan, programme
play-back: postsonorisation
pole position: première place
polish: brillant
pool: groupe, équipe
pop-corn: maïs éclaté
poster, un: une affiche
pressing: pressage
punk: voyou, affreux

racket: chantage
remake: copie, refonte
round: reprise
round-up: tour de table
royalties: redevance
rush: ruée

sales: soldes
scoop: nouvelle sensationnelle, information prioritaire
score: marque
script: scénario, découpage
self-control: maîtrise de soi
self-service: libre-service
set: manche, napperon
sexy: sensuel
shoking: choquant
shoot: tir
shop: boutique
shopping: achats, emplettes
show: spectacle
single: chambre particulière
skate-board: planche à roulettes
sketch: saynètes
skinhead: tête rasée
snack-bar: bar-restaurant
speaker: annonceur
sponsor: commanditaire
spot: message, projecteur
spray: vaporisé, atomisé
standard: norme, étalon
starting-block: bloc de départ
stress: tension, trouble
strip-tease: effeuillage
supporter: partisan
surbooking: surréservation
sweat-shirt: pull léger
sweater: chandail

talk show: entretien télévisé
tanker: pétrolier, navire-citerne
tax free shop: boutique franche
team: équipe
teenager: adolescent
timing: calendrier, minutage
tilt: déclic
top niveau: sommet
tour operator: voyagiste
traveller's check: chèque de voyage
tuner: syntoniseur

underground: marginal

walkman: baladeur
week-end: fin de semaine
wellness: bien-être

Prononcer juste les mots anglais a de l'importance:

today veut dire aujourd'hui, si vous ne prononcez pas de manière précise, votre réservation commandée au téléphone de l'hôtel, vous devrez vous expliquer ultérieurement pourquoi vous ne restez pas deux jours, inscrits sous two days.

picture, departure, revival sont aussi pénibles à prononcer à l'aéroport de Heathrow... 

 

Prononciation:

littering: détritus traînant sur la voie publique

vintage: d'une autre époque

picture: image

revival: regain de vie, retour en grâce

purchased: acheté

Ces cinq mots difficiles à prononcer par les francophones, vous pouvez les écouter en les copiant dans le logiciel:

http://www.oddcast.com/home/demos/tts/tts_example.php?sitepal

Sifranc vous souhaite une jolie dominique

Venant de dominical (dimanche), le terme dominique pour week-end n'a pas vraiment eu l'écho espéré par les linguistes!

Publié dans Langue fourchue

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

alphomega 29/01/2015 15:15

c'est toujours d'actualité et je pense même que ça empire. Je pense même que moins le niveau intellectuel de l'intervenant est élevé et plus il a recours à ces énormités quitte à en créer de nouvelles pour donner l'impression de "causer riche"; croper : découper une photo, lightroomer : retoucher avec Lightroom et j'en ai entendu plein d'autres tout aussi absurdes.
On dit qu'une langue qui n'évolue pas meurt mais là il me semble qu'elle évolue comme un cancer

Sifranc le correcteur 29/01/2015 15:57

Eh oui, il faut mettre la langue aux soins intensifs. Merci alphomega

fabienne 22/05/2014 18:51

excellent je l'ai donné a un collegue il a kiffé grave

Sifranc le correcteur 22/05/2014 22:51

mdr

chatyeti 21/10/2010 16:39



j'en reste ba-ba, tous ces termes, ces noms etc.....je les utilise, le 60-70% de manière courante, les autres 30% parce que cela correspondrait a une situation qui se passe...et ma foi, les
articles de journeaux ou les infos TV-radio les utilisent et cela va de soi que l'on comprend sans l'avoir appris: et bien, c'est lamentable, on se fait prendre sans même
l'avoir cherché, zut alors, notre si belle langue et le mal qu'on se donne pour la parler et écrire sans faute!!!



Sifranc le correcteur 22/10/2010 01:30



il y a le mot "pyjama" qui est de source anglaise et qui n'a pas son véritable synonyme en français. Je te souhaite un bon... week-end pour suivre des matches de
football!



Briesing 18/06/2006 14:41

Tu es sûr qu'ils vont se faire comprendre s'ils emploient ton lexique ? ;)
Bon dimanche !

Le stylo rouge 18/06/2006 17:45

Effectivement, ce sera dur, bise et bonne semaine à toi

krybaby 17/06/2006 01:55

ecute Kmaro!!!! c'est le roi du franglais!!!!biz

Le stylo rouge 17/06/2006 08:41

ah bon, connais pas ce Sir

Patrick 16/06/2006 08:25

Cet article quel look ! Je vais bien l'étudier en live de mon rocking-chair des fois qu'un manager d'une team veuille me coacher pour l'étude du franglais.
Poor France !

Le stylo rouge 16/06/2006 09:31



Ton self-interview étail cool, bye-bye, bon week-end et mets du ket-chup dans les sandwiches